Life is for Living

This blog is to collect random thoughts that don't really have a structure, except a publishing chronology, and even that is unlikely to follow the creation chronology.

My Photo
Name:

Calm, excited, weak, strong, funny, serious, lazy, worker, irresponsible, thinker, shallow, selfish, generous, spontaneous, impulsive, undecided, poor, rich, tall(ish), ignorant, cultured, sophisticated, procrastinator, stoopid, clever. Pick any two, or more... ;-) 
One of my favorite quotes: "Life is not a journey to the grave with the intention of arriving safely in a pretty and well reserved body, but rather to skid in broadside, thoroughly used up, totally worn out, and loudly proclaiming... 'Wow! What a ride!' "

Generally interested in a lot of subjects:
- Artificial Intelligence (mostly because there's so little Natural Intelligence around)
 Robotics
- 3D printing
- DIY projects (including home foundry, electronics, general hacking)
- Scuba diving
- Mountaineering
- Paragliding
- Music
- Arts (mostly visual arts) including street art
- Dance
- Intentional communities
- Society in general, how to fix the current mess in particular, or rather how to escape it

Saturday, March 13, 2010

A propos du vote...

On parle beaucoup du vote dans les médias, dernièrement, pendant que la France se prépare à voter à nouveau. Enfin, quand on dit "France", on sous-entend le peuple Français. Ou la majorité. Ou les gens qui comptent...
Nous avons ici la parfaite illustration des abus de languages commis routinement, dans tous les médias: "la France a élu un nouveau président", "la France a gagmé une médaille d'or", "la France est championne du monde de foot", "la dette de la France est trop élevée". Tous les habitants de la France sont groupés en une masse informe et on présume que tout ce qui s'applique à cette masse s'applique à chaque individu.
Comme il est alors facile de décider de politiques qui vont tout rendre meilleur pour
"la France"... en ignorant les conséquences pour la majorité du peuple Français. N'importe quelle mesure qui augmente le PNB est une bonne mesure. Assurément, avec un revenu par habitant plus élevé, tout le monde va en profiter. Peu importe qu'une augmentation du PNB moyen par habitant dans une population donnée implique que la plupart des individus au bas de l'échelle gagnent MOINS, parce que ceux d'en haut gagnent BEAUCOUP PLUS.
Expliquer cela serait trop compliqué. "Ils" ne comprendraient pas...
Il y a quelques jours, il y avait une projection du film de Ken Loach, "Bread and roses" dans un cinéma local, suivi par un débat. La soirée était organisée par Amnesty International, pour présenter la situation des femmes immigrantes aux Etats-Unis, et généraliser cette présentation à la situation mondiale.
Dans la discussion qui a suivi le film (pas vraiment un débat en fait, ne participent à ces soirée que des gens qui sont tous plus ou moins de la même opinion), une personne dans l'assemblée a posé une question, et l'animatrice a répondu que la réponse serait trop compliquée, ou trop longue, impliquant par là que le temps était limité, tout autant que la capacité intellectuelle de l'audience.
Nous nous insurgeons contre les formats courts prévalents dans les médias, l'absence de débat et d'analyses, mais quand l'opportunité se présente d'élargir le débat, cela demande trop d'effort, ou c'est trop compliqué, ou trop difficile.
C'est probablement une des forces des partis de droite dans le monde entier: ils font des promesses en forme de slogans, et ne manquent jamais de souligner les manquements des partis de gauche à tenir les leurs.
Y a-t-il un exemple d'un pays où la population a réussi à effectuer des changements radicaux par le moyen du suffrage électoral? Je ne parle pas de changer la couleur des rideaux aux fenêtres de l'Assemblée Nationale, ou d'un changmeent marginal des barêmes de taux d'imposition, mais de changement du systême.
Un des articles dans le numéro actuel du Monde Diplomatique parle d'un rapport publié en décembre 2009 par New Economics Foundation intitulé "A bit rich" (Un peu riche, mais aussi un peu indigeste). Je recommende hautement la lecture de ce rapport, en ce qu'il apporte de l'eau à mon moulin: les métiers les plus payés sont en fait les plus destructifs pour notre société. Contrairement à ce qu'on nous dit, la marée montante de fait pas flotter tous les bateaux. Tout du moins pas ceux qui ont été sabordés par les flibustiers de la finance (capitaliste) pendant le pillage...
Il n'y a pas un seul parti politique dans les élections de demain qui préconise un changement radical. Lutte Ouvrière, un des deux partis "radicaux", qui devrait être un des plus acharnés contre le système actuel, prône le retour à la lutte des classes, pour obtenir une meilleure redistribution des richesses, mais pas pour changer le système fondamentalement.
Le "Nouveau Parti Anticapitaliste" (NPA)
demande la fin du capitalisme, mais sans nous dire par quoi le remplacer, tout en promettant du travail pour tous...
Est-il surprenant que les gens qui veulent de vrais changements n'iront même pas voter?
Voter, c'est choisir celui qui nous domine.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home